Obsession renard 2 ! Version décoration

Après l’échec de ma tentative de gâteau renard (pas gâteau au renard, hein, c’était un gâteau aux carottes pour rester dans le thème orange), je me rabats sur un shopping: le renard en déco, pour toute la famille, mais surtout les enfants. Apparemment, je suis toujours à fond dans les chambres d’enfant animaux de la forêt (j’ai contaminé ma soeur), j’ai même réalisé pour ma fille des tableaux origamis qui sont toujours accrochés. Il y a plus d’un an, j’avais proposé un shopping qui me plaît toujours, bien que la plupart des éléments ne soient plus disponibles.

Il est temps de le mettre à jour, parce que les petits renards mignons et les animaux de la forêt en général ont envahi les magasins de déco !



20141016_renard5
Les patères animaux de la forêt, Kiabi, 3,99€ pièce
Je suis assez énervée par la description de « patères garçon », parce que la sexualisation d’un renard, d’un hérisson et d’un raton laveur me semble réellement abusive. Mais qu’est-ce qu’il est chou...

20141016_renard6
Les trois modèles accrochés dans la chambre de Neveu !


20141018_renard3
Coussin renard en coton, 3Suisses, 9,99€



20141018_renard4
Mr Frank le renard, Ferm Living, 34€
Waouh ! Un renard avec un chapeau mou et un chaton avec un melon !
(D’accord, ils sont dans la chambre de ma fille que je vous montrerai un jour)

20141018_renard9
Renard et petite fille, Oh Hello Dear via Etsy, 16€ + frais de port
Le sommet du Oooooooh (ton attendri et fondu)
Allez voir TOUT le magasin Oh hello dear, il y a la même image avec un petit garçon, et des dizaines d’autres images aussi mignonnes les unes que les autres


Et, parce que nous autres adultes voulons aussi avoir des renards tout mignons, voici une sélection pour grands qui ne sont pas si grands à l’intérieur !



20141018_renard5
Porte-feuille renard avec un monooooocle ! (voix hystérique), Faith on Earth via Etsy, 36€ + frais de port

20141018_renard6
Coque d’iPhone with monocle ! Studio Cicada via Etsy, 13€ + frais de port


20141018_renard8
Collier renard en bois, Midnight House Elves via Etsy, 16€ + frais de port





Mon obsession pour les renards est telle que j’en joue un sur League of Legend (bon, j’avoue, son gameplay me plaît énormément... aussi).

20141018_renard7
Ahri en chibi, Demon Master Dante via Deviantart




Aussi. Je n’ai jamais vu un vrai renard de ma vie.

Comments

Obsession renard ! Version à manger

Donc, j’ai un problème avec les renards. Je les adore. Je les choupoutou. J’aimerais en avoir partout. Ah. On me dit dans mon oreillette que j’en ai déjà partout. J’en fait même des gâteaux ! D’ailleurs, la preuve:

20141016_renard1


(C’est troublant à quel point ce gâteau ressemble à mon doudou d’enfant... ce qui est peut-être une analyse psychologique de mon amour pour les renards plus profonde que je n’aimerais). C’est un simple gâteau aux carottes avec une feuille de pâte à sucre étalée dessus, comme ça:

20141016_renard2

Ensuite, glaçage. Pour ça, j’ai utilisé un mélange tout fait que je ne vous recommande pas. Je l’ai trouvée dans mon supermarché, et, franchement, c’était dégoûtant. Pratique, facile, rapide, mais vraiment pas bon, avec un goût de beurre rance assez infect. Donc, de ce côté, soyez contents d’en rester au stade des photos. Si un jour ce blog passe en 3D avec la synesthésie intégrée, ne revenez pas sur cette page !

Donc, une fois le mélange réalisé, c’est poche à douille spéciale, et c’est parti pour le glaçage.

20141016_renard3


Ca, c’est pour les poils trop mignons. Ensuite, re-pâte à sucre pour faire les yeux qui louchent, la base des oreilles qui sont pas droites, et le museau qui respire des chou de bruxelles bouillis:

20141016_renard4


Et voilà ! Un renard rose. Qui devait être orange, pour votre information, mais apparemment, quand on mélange des colorants rouges et jaunes, on obtient du rose. Le monde de la pâtisserie est bizarre.

En attendant, le visuel final était réussi, dans une perspective d’anniversaire d’enfants. C’est fou à quel point ces petits amours sont indulgents et facilement éblouis !



D’accord, je l’avoue. Mon travail n’a rien à voir avec l’inspiration d’origine, Handmade Charlotte:

20141017_renard6



Mon obsession du renard a trouvé d’autres exutoires plus durables et moins caloriques, je vous raconterai ça demain !

Comments

Construire soi-même une serre de balcon en bois

Je suis une jardinière du dimanche qui préfère passer des heures à choisir la teinte de son tablier et de ses bottes (rose !) plutôt que d’arracher les innombrables mauvaises herbes qui prolifèrent dans mes plate-bandes. C’est dit. Mon jardin est minuscule et envahi d’araignées qui me terrifient (autant les magnifiques épeires que les énormes araignées noires qui vont se cacher dans mon tablier, justement, et me font hurler et terroriser mes enfants). Bref, une jardinière du dimanche, option petits pois ramollis.

Ce qui fait que j’admire les véritables jardiniers, ceux qui ont ça dans le sang et qui comprennent que parler aux plants de tomates qui sont malades ne va pas forcément les guérir. J’ai testé les chansons de Duteil, si vous voulez savoir. Pour l’instant, tout est mort.

Voici ce que mon beau-frère a construit en un week-end, avec divers tasseaux et des plaques de plexi transparent, parce qu’il a tellement la main verte et bricoleuse qu’il ne peut pas vivre sans jardin de substitution. J’admire. Je vais faire des compliments dithyrambiques sur cette serre, mais ne vous en étonnez pas; peut-être qu’il comprendra le message et nous en offrira une pour Noël... (en bleu comme la porte de la cabane !)

Je vous présente, en exclusivité mondiale, la serre de balcon improvisée avec brio par mon beau-frère en un week-end !

20141012_serre1

La serre est en deux parties, un socle de base rectangulaire, et la partie du dessous qui peut se démonter. Mais le plus brillant, c’est...

20141012_serre2

Qu’on peut ouvrir le couvercle ! Pour accéder plus facilement aux plantes.

Je suis doublement reconnaissantes à mon beau-frère unique et préféré (vrai de vrai), à la fois pour ce magnifique cadeau de Noël qu’il ne sait pas encore qu’il va nous offrir, mais aussi, plus sérieusement, parce que dans les plantes de sa nouvelle serre, se trouve un rosier ancien, dont les fleurs sont petites et couleur corail, qui vient de la maison de mon grand-père. Maison qui vient d’être vendue, avec bonheur, à une famille qui va lui redonner vie, mais dont j’ai toujours aimé ce rosier. Beau-frère-les-mains-vertes a réussi à en faire des boutures et à les replanter ! J’en ai un plant dans mon salon, exposé le plus possible à la lumière, mais les autres sont sous le plastique de cette serre et vont prospérer avant d’être replantés dans notre jardin, si possible pour y fleurir encore.

Une serre élégante et des plants sentimentaux... la vie est belle !

Comments

Les règles de la décoration: la profondeur

Commencer un article par « un des défauts que je note souvent quand je vais chez des amis » est vraiment désagréable, vous ne trouvez pas ? On dirait une femme qui juge les gens sur leurs intérieurs... et c’est vrai, je juge les gens. Je trouve que la manière dont vos amis vous reçoivent est souvent significative de leurs personnalités, ce qui veut dire que j’ai passé des moments magiques dans des chambres d’étudiants éclairées au néon, et une mémorable soirée des plus désagréables dans un appartement parisien immense avec vue et antiquités. Nos intérieurs nous ressemblent, et ce n’est pas la décoration, c’est la manière dont nous accueillons et sommes accueillis dans ces endroits si intimes.

Cependant, pour aujourd’hui, nous laisserons cet aspect de côté, parce qu’un des défauts que je ne note souvent quand je vais chez des amis est le manque de profondeur dans la décoration. En général, c’est la chose numéro six million que je note, c’est dire à quel point c’est important. Mais une petite voix dans ma tête me dit qu’avec un tout petit peu de technique et d’observation, ces amis bourrés d’humour, de goût et de sel pourraient avoir un intérieur qui serait non seulement à leur image, mais plus équilibré visuellement. Et s’ils ne changent rien, leur foyer est déjà parfait comme il est.

Ce défaut faramineux donc, est le manque de profondeur. Nous avons déjà parlé de l’importance de la texture dans un article précédent; la profondeur est le corollaire.

L’idée est simple: pour être heureux, votre oeil demande à voyager et votre imagination à travailler. Si toutes les textures sont identiques et que toute la décoration est en à-plats, tout est sur le même plan et l’effet n’est pas très plaisant. Au contraire, en suggérant des éléments visuels derrière d’autres éléments visuels, en jouant sur les transparences et les reflets, vous créez du volume dans vos pièces.

Exemple:

20141007_profondeur1
Designmag


Cette hallucinante salle à manger est un exemple sublime d’utilisation de la profondeur. En apparence, c’est tout simple: une table, des chaises, une lampe au-dessus de la table, et un miroir flanqué de deux lampes. Pourtant, en regardant de plus près, la scène est remplie d’éléments qui suggèrent la profondeur. Par exemple, la lampe au-dessus de la table est entourée d’un trellis qui laisse voir l’abat-jour par transparence. Le miroir est partiellement masqué par l’arrangement central et par le lustre, accroché très bas.

Résultat ? L’oeil connecte tous les éléments et les relie entre eux, créant ainsi une sensation tridimensionnelle.


L’impression de profondeur, associée à la texture, peut seule permettre à une pièce quasiment monochrome d’atteindre le sublime. Exemple par Emily Henderson:

20141007_profondeur3
Emily Henderson


Tout ici repose uniquement sur les deux principes de texture et de profondeur. D’où: plaid sur le canapé avec les coussins par-dessus, un tableau au-dessus de la cheminée partiellement masqué par d’autres objets, des livres utilisés comme supports pour surélever certains objets. Et un tapis par-dessus un tapis.

De nouveau, la technique est assez simple, mais demande beaucoup de maîtrise: il faut parvenir à équilibrer les objets, à varier les tailles et les textures tout en gardant une cohésion, et ne pas hésiter à empiler ou à superposer, pour éviter l’impression de musée où toutes les oeuvres sont à plat, les unes à côté des autres.

Certes, si vous avez un Rembrandt chez vous, je vous en supplie, oubliez la profondeur et laissez-le tout seul au milieu d’un mur nu; mais si comme moi, tout ce que vous avez sont des tableaux plus ou moins maison, et une collection grandissante de Jonathan Adler, n’hésitez pas: pensez profondeur et 3D !

Si vous avez quelques inquiétudes pour créer de la profondeur dans une pièce toute entière, les vignettes sont vos solutions. Sur un dessus de cheminée, une commode, une table, expérimentez ! Quand vous mettez la table pour un repas dominical, pensez superposition: mettez une nappe colorée, des assiettes qui se superposent et se complimentent, des trucs dans des vases, des objets sous cloche; pensez reflets, transparence et texture; puis éditez et enlevez quelques objets. Vous pouvez facilement obtenir une vignette aussi simple et mignonne que celle-ci:

20141007_profondeur2
Centsational girl

Facile ! Un tableau qui se devine derrière une lampe, un pot réfléchissant, des livres superposés et des coussins les uns derrière les autres (bon, il y a peut-être un peu trop de coussins là. A voir).

La superposition qui créé de la profondeur, ça peut être aussi simple que quatre cadres Ikea qui s’entremêlent:

20141007_profondeur4
Centsational girl

Ca vous plaît ? Vous avez des trucs pour superposer tout en trouvant la limite avec juste accumuler du bazar ? C’est mon challenge personnel...

Comments

Brouettes et potirons: les derniers plaisirs du jardin avant l'hiver

L’été est définitivement fini. Les pêches (qui n’ont pas eu vraiment de goût cet été de toute manière), deviennent des armes de combat à main nues. Les abricots sont jaunasses. Les rayons sont envahis de raisins et de pommes. C’est l’automne. Déprimant quand on se souvient qu’il n’y a pas eu d’été cette année.

Seule bonne nouvelle, le jardin !

20141003_potirons1


Les potirons sont devenus de gros monstres oranges, et les enfants se sont amusés à les cueillir et à les transporter jusqu’à une antique brouette. Je ne suis ni une campagnarde ni une jardinière, mais pour une fois, j’ai apprécié l’instant comme il se doit: en prenant des millions de photos !

20141003_potirons2

20141003_potirons3

... dont seules certaines ne montrent pas le visage de mes enfants, et ce sont celles que je vous propose.

Par contre, vous aurez sans doute un article ou deux sur des recettes de potirons... ce qui était déjà arrivé il y a longtemps !

Comments