Congé maladie

Bonjour à tous,

A cause d’une grosse angine bien peu sympathique, ce blog prendra des vacances jusqu’à la fin de la semaine !

A bientôt !
Comments

Inspiration: l'atelier du Renard

J’essaye de focaliser ce blog sur des idées ou des objets raisonnablement accessibles par le commun des mortels qui ont un budget en fin de mois, et en général une proportion inexistante de celui-ci à consacrer à la décoration.

Cependant, parfois, la considération budget passe totalement à la trappe. Regardez ces merveilles.

20140416_atelierdurenard3
Atelier du renard


Ce sont des pièces de mobilier entièrement brodées à la main par une brodeuse d’art. Personnellement, ma préférence va aux incroyables chaises. Admirez l’art d’amener au 21è siècle un mobilier du 20è avec un art millénaire.


20140416_atelierdurenard1
20140416_atelierdurenard2



Concluons par ma préférée:

20140416_atelierdurenard4
20140416_atelierdurenard5

Parfois, quelques images valent mieux que du texte. Remontez votre fenêtre et regardez de nouveau !

Comments

La cuisine du dimanche: pizza maison !

Le blog n’est pas un habitué des recettes de grands chefs, et ce n’est pas prêt de commencer, mais j’avoue que nous faisons de grands classiques de cuisines traditionnelles à la maison. Oui, les pizzas, ça compte, parce que c’est bon. Quand c’est bon, ça vaut la peine de perpétuer les traditions.

Je vais faire plusieurs paragraphes sur les traditions familiales, et je vous mets la recette, promis.

En grandissant, nous avions peu de traditions relatives à la cuisine. Ma mère cuisinait plus par obligation que par goût, son plaisir étant plus la décoration (plaisir transmis, comme on le voit). Surtout, elle évitait les gros déjeuners des dimanches, ceux qu’on finit à quatre heures en ayant l’impression de ne rien avoir fait de sa journée, et de ne pas avoir le courage de commencer. S’endormir en digérant à 17h, ça n’amusait personne; pourtant, nous avons tous connu ça. Mais pas à cause de ma Maman.

Du coup, les week-ends ressemblaient plus à des pique-niques de restes, toujours sympathiques.

Maintenant que j’ai à mon tour des enfants et que oui, il m’arrive souvent d’avoir envie de cuisiner, j’ai repensé à tous ces déjeuners assommants des dimanches d’invitation. Pas question de reproduire ça. Et pourtant, quelque chose me plaît dans l’idée que le week-end, on mange un grand plat familial qui fait l’unanimité (donc avec la tomate pour légume central... j’ai des enfants). Mais je ne veux pas de travail, c’est le week-end pour moi aussi.

Solution: pizza maison.

20140413_pizzamaison4



Déjà, c’est la machine à pain qui travaille. Je la lance après mon petit-déjeuner, et mademoiselle pétrit toute seule comme une grande et c’est délicieux. Pourtant, j’ai un modèle ancien trouvé dans une brocante, dont un pied doit être remplacé par un torchon plié en quatre. J’ai un plaisir fou à étaler la pâte et à la travailler.

Ensuite, c’est la fête des garnitures. Une fois posé le fond de coulis de tomates (en brique) assaisonné aux herbes, tout le monde compose sa pizza. Même ma fille de deux ans: « ‘ambon !! OUIIIIII !! ‘omté ! Encore ! ». Vous voyez le genre. Mon fils expérimente le chorizo et poivron. Mon mari s’oriente vers les deux fromages, sur lesquels je lui rajoute de force des fenouils cuits. J’ai testé la fenouil, mozzarella et jambon, délicieux, vraiment.

Viennent les « la mienne, c’est celle qui ressemble à un Totoro » (oui mon chéri, attends que je mette la plaque dans l’autre sens). On enfourne 15 minutes. Le repas se passe pour une fois dans le calme.

D’accord, ce n’est pas le repas diététique qu’on conseillerait tous les jours; mais le dimanche, pour dix minutes de travail que j’aime faire suivies d’un repas tranquille, c’est vraiment, vraiment, parfait. Trois semaines déjà qu’on suit cette tradition. Nous verrons combien de temps elle va durer !



Pizza maison à la machine à pain
Pour 6 pizzas d’1 personne

25 cl d’eau chaude
5 cl d’huile d’olive
1 cc de sel
200g de farine blanche
240g de T110 (farine d’épeautre bise)
1 sachet de levure de boulanger déshydratée
Origan séché

Dans le bac de votre machine à pain, empilez tous les ingrédients dans l’ordre de la recette.

Mettez en marche le programme « pâte », qui prend un peu moins de deux heures.

Placez la pâte dans un saladier.

20140413_pizzamaison1

La machine a fait la première levée, mais ce sera à vous de faire la seconde. Pétrissez la boule de pâte pour en faire sortir le gaz formé par la fermentation.

Recouvrez ensuite le saladier d’un torchon propre, et mettez-le près d’une source de chaleur. Personnellement, je le mets sur un radiateur doux.

Au bout de 30 minutes, votre pâte aura de nouveau levé. Pétrissez-la de nouveau. Elle est prête à l’emploi.

20140413_pizzamaison2

Divisez-la en 6 boules de tailles égales, et abaissez celles-ci. Disposez-les ensuite deux par deux sur des plaques allant au four.

Pour la garniture, mélangez un coulis de tomate avec une boîte de concentré de tomate pour la tenue. Assaisonnez ensuite avec du sel, du gomasio et de l’origan séché. Ajoutez toutes les garnitures qui vous tentent, l’expérimentation est très sympa ! Reproduisez des modèles connus ou inventez votre propre Fenouil-Jambon-Mozza ! Variez également les farines !

Enfournez 15 minutes environ à 210°C.

Bon appétit ! Bon dimanche !

20140413_pizzamaison3

On se retrouvera samedi prochain pour, je l’espère, un repas de Pâques plus évolué, mais aussi bon.

Comments

Tutoriel couture: le costume de dragon

Chose promise, chose due, enfin ! Voici le tutoriel sur le costume de dragon de ma fille, sous-titré l’art d’improviser quand on ne sait pas faire de la couture.

Cet article sera long et descriptif, mais la couture est longue elle aussi !

20140405_tutorielcostumedragon1


Pour commencer, prenez un gilet avec une grande capuche comme modèle. Je trouve plus facile de partir d’un vêtement existant ou d’un patron que de tout dessiner à partir de rien. Tracez les différentes parties; le demi-devant, le demi-dos (puisqu’il faudra insérer les écailles), une demie-manche et une demie-capuche.

J’ai ensuite allongé le dos pour que le costume plonge bien à l’arrière.

Pour la capuche, allongez-la vers l’avant pour donner un petit côté Assassin’s creed... euh... un côté médiéval.


20140405_tutorielcostumedragon2


Coupez, dans le sens du tissus, tous les éléments. N’oubliez pas de dédoubler les manches.

20140405_tutorielcostumedragon3


Préparez les écailles du dos. Dessinez un triangle isocèle de la taille désirée, découpez-le.


20140405_tutorielcostumedragon4


Dans le tissus des écailles, découpez autant de triangles que nécessaires, en ajoutant la mage de couture. Assemblez-les deux à deux. Cousez sur les deux côtés isocèles. Retournez et ouvrez bien les couture. Refaites une couture pour que les écailles soient bien rigides.

Epinglez-les au milieu d’un premier demi-dos, puis épinglez la seconde moitié du dos. Les écailles sont donc prises « en sandwich » entre les deux moitiés du dos.

20140405_tutorielcostumedragon4b


Cousez à deux millimètres du bord pour assembler le dos, puis ouvrez.

Pour maintenir les écailles bien droite quand l’enfant porte le costume, je recommande de doubler la couture à l’extérieur, de part et d’autre des écailles.

20140405_tutorielcostumedragon7


Ouvrez bien les coutures, puis épinglez.

20140405_tutorielcostumedragon5

20140405_tutorielcostumedragon6


Piquez juste à côté des écailles en prenant bien soin de passer sur les coutures ouvertes.

20140405_tutorielcostumedragon8


Epinglez les épaules du dos et des deux devants, puis cousez. Faites de même pour les côtés, épinglez puis cousez.

20140405_tutorielcostumedragon9


Pliez les manches en deux et assemblez-les, puis retournez-les et ouvrez bien les coutures.

20140405_tutorielcostumedragon10


Assemblez les manches au corps. Attention à bien coudre dans le bon sens, n’hésitez pas à retourner mille fois votre ouvrage pour vérifier que tout est bien placé.

20140405_tutorielcostumedragon11


Pour la capuche, procédez comme pour le dos. Dessinez et découpez de plus petits triangles. Découpez le tissus en laissant une marge de couture. Assemblez deux à deux. Cousez, retournez, ouvrez bien les couture, puis refaites une couture de renfort à l’extérieur. Assemblez avec les deux côtés de la capuche et cousez.

Pour la capuche, je n’ai pas fait de couture de renfort comme pour le dos, mais c’est toujours mieux !

20140405_tutorielcostumedragon12


Assemblez la capuche au reste du vêtement et cousez.

20140405_tutorielcostumedragon13


Préparez la queue du dragon. Pour cela, réutilisez un des triangles des écailles. Assemblez deux triangles de tissus en laissant un espace suffisant pour insérer la bande de tissus rouge, retournez, ouvrez bien les coutures.

Préparez ensuite deux bandes de tissus pour faire la longueur. Assemblez-les, puis retournez, ouvrez les coutures, et repassez deux traits de couture pour solidifier.

20140405_tutorielcostumedragon14



Insérez la bande rouge dans le triangle, et faites une dernière couture autour du triangle pour finir l’assemblage de la queue. Cousez ensuite la queue au bas du dos.

20140405_tutorielcostumedragon15


Et refaites tout depuis le début pour la doublure. Tout, à l’exception des écailles bien sûr, et j’ai coupé le dos en une seule fois. Néanmoins, prévoyez un peu de temps. Vous obtenez ceci:

20140405_tutorielcostumedragon16


Assemblez le vêtement et la doublure, endroit contre endroit. Attention à bien laisser un espace pour retourner le tout. Prévoyez aussi les fermetures. Je n’ai pas de conseil à donner, c’est à partir de là que je suis partie en improvisation totale, en découpant des fermetures dans un vieux duffle coat.

Vérifiez bien un million de fois que tout est bien placé en retournant le costume autant de fois que nécessaire pour être sûre de vous au moment de coudre.

20140405_tutorielcostumedragon17


Retournez le costume, et faites une piqûre extérieure pour renforcer tout ça et passer sur le trou que vous avez laissé pour retourner l’ensemble.

20140405_tutorielcostumedragon18


Pour les manches, je me suis contentée de faire un double retourné et de coudre tel quel. Je suis sûre qu’il y a une technique pour retourner un vêtement avec la doublure en faisant les manches proprement, mais je n’ai pas trouvé.


Et voilà ! Petit costume de dragounet pour ma puce.

20140331_costumedragon2



J’espère que ce long tutoriel vous a plu. J’ai essayé d’être aussi précise que possible, mais si la couture est une tâche longue qui demande de la patience, une chose que j’ai apprise pendant les six heures qui m’ont été nécessaires pour réaliser tout ça, c’est qu’on peut facilement faire un travail propre. Je n’aurais jamais pensé coudre quelque chose d’aussi réussi il y a quelques semaines !

Ma petite est ravie et demande son costume de « argon » tous les deux jours.

Comments

Les petites choses qui changent la vie: les clous à l'intérieur des placards

Il y a de petites choses qui m’énervent au quotidien, et celles-ci ressortent rarement des grands problèmes décoratifs comme « cuir ou tissus sur le canapé trois places que nous allons garder toute notre vie  ? ». Non. Au quotidien, ce qui m’exaspère, ce sont les portes qui grincent et réveillent toute la maison; les tiroirs mal rangés parce qu’on y fourre tout sans faire attention; les jouets des enfants qui traînent et sur lesquels je marche (aïe !).

Vous voyez le genre.

Ces problèmes ont tous un point commun: ils peuvent être résolu.

Je ne peux pas changer la forme de ma maison, ni rien faire d’autre qu’espérer que mon canapé me plaira encore dans vingt ans, mais là maintenant tout de suite, je peux mettre de l’huile dans les gonds de porte, mieux organiser mes tiroirs, et ranger les jouets des enfants. Ou, mieux encore, leur faire ranger leurs affaires. Quel beau rêve.

Nous sommes en avril, et chez moi, qui dit avril dit nettoyage de printemps. Comme je suis une flemmarde, je commence par les petits espaces, plus faciles à nettoyer à fond.

Aujourd’hui, je me suis occupée de ma buanderie: 4 m2. Ca va, pour se mettre dans le bain.

Et comme d’habitude, quand j’ai ouvert le placard, tout m’a dégringolé sur la figure. Le sachet de pinces à linge s’est écrasé sur le comptoir. Les cintres ont glissé les uns sur les autres et j’ai dû en rattraper un au dernier moment. Le genre de choses qui m’arrivent à-cha-que-lessi-ve. Autant dire un jour sur deux.


20140509_clousdansbuanderie1


Je me suis dit que ça ne pouvait plus durer. Le temps où je me fais assommer par les cintres de séchage est révolu. Les corvées ménagères ne sont pas passionnantes, mais elles sont indispensables; il n’y a aucune raison d’en faire des séances de mini-torture à répétition parce que les objets me tombent dessus.

Solution en cinq minutes chrono: un clou à gauche pour les pinces à linge, une grande vis à droite pour les cintres. Et j’enlève le sac de noix de lavage que je n’utilise pas. C’est peut-être génialement écologique, mais depuis cinq ans que je les ai, j’oublie à chaque fois de les mettre dans mes lessives. Clairement, je ne vais pas commencer demain. Données à quelqu’un qui les utilise pour de vrai.

H + 5 minutes:

20140509_clousdansbuanderie2

En bonne super-flemmarde qui n’aime pas faire des trous dans les meubles, j’ai même réutilisé les trous pré-percés de ces meubles (qui sont en fait des meubles de cuisine tout ce qu’il y a de plus classiques).

Sur votre gauche: une petite accroche, qui sert normalement à soutenir une tablette. Mais comme il y en a toujours en trop et que bien sûr, j’en avais gardé quelques unes, la voilà qui sert de crochet au sac à pinces à linge.

Sur votre droite, au fond: une vis géante qui vient de je-ne-sais-où (un pays où sont nés de nombreux éléments de ma maison). Son avantage: sa taaaaaaaille. Plus de cintres qui me tombent dessus quand j’ouvre ce placard.


Le tout m’a pris cinq minutes, dont deux à caresser un chat qui passait par là. Pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ?

Et vous, vous avez des idées de petits bricolages de rien du tout qui vous changent une corvée en une simple tâche ménagère ? (oui, oui, c’est un progrès, promis).

Comments