Bonnes vacances !

Ce blog prend deux semaines de congés, et moi aussi ! Espérons qu’il fasse beau et que nous puissions vivre dehors pendant ces deux semaines sans connexion internet ni réseau téléphonique. Hum. Ca ne ressemble pas à des vacances comme ça, mais promis, ç’en est !

En attendant un retour en force avec plein de DIY : un cale-porte poire à coudre, des idées pour sublimer les peintures de nos enfants artistes, un panier à linge sale DIY, comment organiser une salle de bain microscopique, comment faire des glaces au cassis « monstrueuses », et surtout, le « après » final de notre salle de bain !

Pour ne pas vous abandonner complètement, voici mes moments préférés de ces derniers mois.




Inspiration
Anciens et modernes: le recyclage de motifs
Les règles de la décoration: la texture
Avant-après: le couloir du premier étage
Comment copier un intérieur qui vous inspire


DIY
Une vieille lampe prend un coup de jeune
Une crédence en papier peint vinyle amovible
Restaurer une chaise années 60: tutoriel 1, tutoriel 2


Cuisine
Macarons au beurre salé: THE recette qui marche
Gâteau d’anniversaire pirate ultra-facile
5 bonnes raisons de faire ses yaourt soi-même et 3 bonnes recettes


Shopping
Théière et tasses Mr and Mrs Clynk
Shopping Orla Kiely
C’est le pied... de meubles Ikea
Vintage love: la vaisselle Lotus par Catherineholm


C’est bientôt la rentrée ! (youpi !!)
5 trucs et 10 idées pour transfigurer une chambre d’étudiant


Attendez-vous à d’autres articles sur la rentrée, non pas que j’aime particulier ce « marronnier » journalistique, mais parce que moi aussi, je retourne à l’école l’an prochain. Nous parlerons trousses, cartables et tenue pour aller à la fac. Fun !

Bel été à toutes et à tous !

20140802_conges

Comments

Le jour où j'ai rendu son Thermomix à ma Maman

Prenons une photo aujourd’hui. Anne-Hélène cuisine à peu près tous les repas, sauf une commande de sushis ou deux par mois; guère plus. Elle achète quelques surgelés tout prêts pour les soirs où elle dîne avec ses ami(e)s et où son chéri est seul avec les enfants; mais la plupart du temps, il y a une grillade dans le frigo et il sait faire des pâtes, après tout.

Elle fait des tartes aux groseilles divines, aime beaucoup les macarons, les mignardises et d’autres mignardises; mais ce qu’elle aime vraiment manger, ce sont les subtilités de la cuisine végétarienne; les tartes, les petites bouchées, le cheese-cake végé, et toutes les variations sans fin sur le modèle viande ou poisson mariné à la sauce soja / féculent / légume au wok qui constitue un repas de midi sur deux. Et le riz japonais, qu’elle fait elle-même en quantités industrielles.

Ca brasse assez large, comme toute cuisinière j’imagine ! Anne-Hélène met une petite demie-heure à préparer le repas du soir; elle teste une recette ou deux par semaine, mais rien qui nécessite des ingrédients excessivement bizarres.

Voilà comment je cuisine aujourd’hui: ultra-simple, le plus sain possible, et tout le temps, tout le temps, tout le temps, jusqu’à l’écoeurement j’avoue parfois. Mes quatre robots culinaires: un mixer plongeant, un mini-mixeur à herbes, une machine à yaourts et une machine à pain. J’ai une râpe métallique pour râper le fromage et les salades de carotte, et un fouet métallique pour les sabayons; je fais mes pâtes à tarte à la main, mes crèmes anglaises à la casserole; je presse mes jus d’agrumes avec un presse-agrumes en verre.

20140801_byebyethermomix1



Flashback dix ans en arrière.

Anne-Hélène habite dans un chouette petit appartement parisien, avec une cuisine microscopique. Elle achète des ingrédients exotiques à la Grande épicerie de Paris, et finit par les jeter après en avoir prélevé une cuillère à café pour une recette qui fut un échec complet. Elle sert des repas complets immangeables, mais dont les magazines font des éloges dithyrambiques.

Et elle possède plus de gadgets de cuisine que de paires de chaussures.

Y’a les trucs qui mixent, qui battent, qui chauffent, qui tranchent, qui coupent finement, qui émincent; les couteaux spéciaux qui font des formes; les casseroles dédiées à certaines cuissons; les couteaux à légumes, les couteaux à viande, les couteaux à poisson. Le plan de travail minuscule est réduit de moitié par un Thermomix, gentiment prêté par ma Maman.

Je préparais des repas compliqués pendant des heures, commençant souvent à cuisiner à quatre heures de l’après-midi pour un dîner à huit heure. Et ça, c’était seulement la Saint Valentin. J’expérimentais des associations démentielles, et honnêtement, pas terriblement goûteuses.

Neuf repas sur dix nécessitaient zéro cuisine, juste d’ouvrir un sachet de jambon et de réchauffer un plat cuisiné, parce que j’avais cuisiné la veille pendant quatre heures et que j’avais fait des makis bleus, et que non, l’orange ne va pas avec le poisson blanc non identifié et mal décongelé.

20140801_byebyethermomix2



Le temps a passé. Un jour, j’ai décidé de cuisiner. Puis j’ai eu des enfants, et j’ai décidé de cuisiner fun et sain. Puis j’ai fait un régime et j’ai appris à faire des menus, à gérer mes quantités et à anticiper les repas.

Tous mes gadgets de cuisine ont progressivement disparu; soit que j’ai renoncé à garder le bidule miracle qui ne sert que pour une unique recette, soit que j’ai appris à faire sans. Je n’ai jamais acquis le thermomètre électronique dont je rêvais, parce que je ne vois pas ce qui ne va pas avec mon thermomètre à mercure. Le magnifique Kitchen Aid dont je croyais que je rêvais, moi qui fait tant de pâtisserie, est resté sur les étagères du magasin, et je prépare tout à la main. Je me tâte pour revendre ma machine à pain qui ne sert que pour les pizzas.

Bref, ce fut la purge dans les tiroirs de cuisine.

Pourquoi ?

Je ne crois pas que la cuisine au quotidien nécessite des appareils particuliers. Pas la peine de dédier des casseroles à certains types de plat; quatre casseroles suffisent (trois pour être exacte, mais c’était un lot), une bonne cocotte en fonte Le Creuset, deux poêles, et voilà. Pas de machin spécial viande, pas de plancha à poisson (je les fais au four quand ils sont trop grands). Le tout de bonne qualité, générique et interchangeable. Et comme j’ai peur des cocottes minutes et que je n’aime pas faire les légumes dedans, je n’en ai pas. Aussi simple que ça. J’ai donné mon cuit-vapeur pénible à laver et encombrant comme tout pour le remplacer par une bête marguerite en inox qui va au lave-vaisselle.

Bien sûr, il y a les choses que je garde parce que je ne peux pas m’en empêcher: les moules à gâteaux par exemple. A ce jour, j’ai 16 minis, 5 moyens et 2 très gros moules à Kouglehof, ainsi qu’un agneau en terre cuite qui ne sert qu’à Pâques, pour le lämmele. J’ai clairement un gros problème avec les moules à pâtisserie. Je sens que nous allons dire au revoir aux moules en anti-adhésif et ne garder que le métal et la terre cuite; ça devrait enlever bien trois moules redondants !

En clair, je vais attendre encore un long moment ma canonisation; mais j’ai rendu son Thermomix à ma Maman, le plus bel appareil de cuisine que j’ai jamais eu sur mes comptoirs. Je n’en ai plus besoin.

20140801_byebyethermomix3


Comment conclure cet article ? J’espère ne pas passer pour une donneuse de leçon ni une prétentieuse. Je souhaitais seulement donner un aperçu d’une évolution qui a structuré ma manière de vivre: passer d’une cuisine hyper-technique, presque technologique, à quelque chose de plus simple, plus rapide, mais qui se répète tous les jours, en d’infinies variations. Je crois que j’ai appris à cuisiner, tout simplement !


Avez-vous des gadgets de cuisine dont vous ne pourriez pas vous passer ? D’autres qui vous encombrent ? Dites-nous tout !

Comments

Cuisiner les fruits d'été: tarte aux groseilles meringuée

Avant de rencontrer mon chéri, je voyais les groseilles et les cassis comme des fruits que l’on mange à la petite cuillère, comme le caviar, et ce une, voire deux fois dans l’été si l’on était riche. C’était avant; avant de découvrir que mes beaux-parents récoltaient tellement de groseilles (rouges ! roses ?! blanches ? et à maquereau ?!), de cassis, de framboises, de fraises et de fraises des bois que ma belle-mère, par ailleurs fine cuisinière, doit trouver des manières créatives de les cuisiner et de les conserver parce que tout le monde en a assez de les manger nature.

Un autre monde, celui des potagers et des vergers.

Une phrase que je n’aurais jamais cru entendre un jour, moi qui raffole du cassis, c’est « j’en ai trop, j’ai déjà fait des sorbets, je vais faire 10 bouteilles de sirop de cassis ». Et pourtant, croyez-moi, on mange les fruits à tous les repas, le sorbet est divin, et les enfants demandent du sirop de cassis à toutes les occasions.

Voici donc une recette de ma belle-mère que nous avons dégustée dimanche: la tarte aux groseilles rouges meringuée. C’est délicieux. Rien de plus à en dire.

20140729_tartegroseilles2


Tarte aux groseilles meringuée


Ingrédients pour un moule de 6-8 personnes

1 pâte brisée maison
2 jaunes d’oeufs
150g de sucre
2 blancs d’oeufs
300g de groseilles (plus ou moins)

Etaler la pâte et froncer un moule à tarte de grande taille. Précuire la pâte brisée à blanc, avec des poids de cuisson, pendant 15 minutes à 200°C.

Pendant la cuisson, battre les deux blancs en neige ferme. Ajouter les jaunes, puis le sucre et les groseilles. Bien mélanger.

Verser l’appareil sur le fond de tarte.

Enfourner à 170°C pendant 15 minutes.

20140729_tartegroseilles1


Je vous mets au défi de résister plus de cinq minutes avant de la manger. J’ai réussi, mais uniquement parce que le téléphone a sonné au moment où je la sortais du four !

Comments

Travaux dans la salle de bain: les finitions qui n'en finissent pas

Je vous fait un petit update sur les travaux de l’été: la salle de bain que nous avons crée au deuxième étage, pour les enfants.

Souvenez-vous, nous étions partis de rien, d’un bout de chambre défoncé avec une unique arrivée d’eau. J’avais des plans, des projets, un tableau d’inspiration. Puis les travaux ont commencé. A ce stade, nous avons fait un choix, celui de ne pas demander à notre génial ouvrier d’absolument tout finir, par souci d’économie. Nous lui avons demandé de placer les sorties d’eau, les trous pour les étagères et les suspensions du radiateur, mais ni le meuble de salle de bain, ni la robinetterie, ni les lampes, ni le radiateur, ni tout un tas de petits détails comme les corniches ou la porte qu’il a fallu peindre.

Voici donc un petit update de l’état actuel de ces petites finitions, réalisées presque entièrement par mon chéri. Bravo à lui. Et je suis tellement contente de la forme que ça prend ! Vivement la révélation finale !

En attendant...

20140722_sdbfinitions2
La porte est peinte en noir brillant. J’adore. J’adore ! J’adore !!
Quelle bonne idée.


20140722_sdbfinitions3

Le plafond est toujours bleu turquoise, et je crois qu’il va le rester. Il manque les corniches qui sont en peinture à l’heure qu’il est; en revanche, le plafonnier est installé (modèle tout simple de Castorama), ainsi qu’une applique sur deux (récupérées dans la salle de bain de ma grand-mère, je vous en parle plus tard, je suis fan de ce modèle).


20140722_sdbfinitions4

Mon chéri a presque fini d’installer notre meuble de salle de bain maison. Pourquoi ne pas en avoir acheté un tout fait ? Deux raisons: d’une part, aucune dimension ne convenait; d’autre part, j’espère que l’absence de côtés rendra l’effet plus léger. La salle de bain est plus grande visuellement depuis que le carrelage a été posé, mais en réalité, elle est toujours toute petite... (c’est le même raisonnement que pour les étagères dans la chambre de mon fils). Le projet final est de mettre des piles de serviettes propres sur une étagère, et deux paniers pour les affaires de toilette des enfants.


20140722_sdbfinitions5

On pose la vasque sur une chute du plan de travail de la cuisine. Economie et esthétique ! Il a été poncé et vernis, c’est une salle de bain tout de même. La vasque est un compromis dont je suis contente; je voulais une vasque à poser, mais facile à entretenir, donc avec des bords presque droits. Le robinet a été choisi pour les enfants: il fallait un mitigeur le plus bas possible, que les petites mains puissent l’atteindre.



20140722_sdbfinitions1

Et voilà la version complète, avec le plus grand recul possible. Non, la vasque n’est pas reliée pour l’instant, mais bientôt. Restent les corniches. J’ai hâte de rentrer à la maison et de voir tout ça !!

Prochain article avec les corniches, la deuxième applique, le miroir et surtout... un minimum de décoration !

Comments

Mon obsession du moment: le cuir nude

C’est bientôt la rentrée, et pour une fois, comme il est possible que je retourne à l’école, j’ai envie de fournitures scolaires, mais du matériel élégant, adulte, et, dans mon cas, en cuir nude. Et, tant qu’à faire, si on pouvait sortir des fournitures scolaires pour en mettre PARTOUT dans ma maison, je serais ravie ! J’adore la simplicité du rose de ce cuir, son élégance et sa pureté. Et comme je dois me remettre à niveau et qu’il me semble qu’en un mois et demi, je n’y arriverai jamais, je me dis qu’un joli matériel doit aider, non ? Pour impressionner les professeurs ?

Donc, le cuir nude, c’est quoi ? C’est un cuir non traité ou presque, donc très fragile, mais aussi très beau et très pur. J’ai trouvé beaucoup de choses sur etsy... et tout me fait envie ! Voici donc une petite sélection, orientée rentrée scolaire et élargie un peu.


20140719_cuirnude1
Trousse en cuir nude, 46$, Earthy Leather via Etsy
Fabriqué au Canada, alors que beaucoup de choses sont faites en Chine... il est probable que je craque d’ici à septembre !

20140719_cuirnude2
Trousse minimaliste en cuir nude, 29€, Kha Design via Etsy

20140719_cuirnude3
Organiseur, 68$, Skandinavious via Etsy

20140719_cuirnude4
Sac à main en cuir fait main, 160$, Delacy Online
Neeeeeeeeeed !

20140719_cuirnude5
Bracelet cuivre et cuir nude, 115$, Karin Leather via Etsy
Le plus beau et le plus inutile pour la fin. Quelle classe !


Petite note de bas de page pour vous dire que ma connexion est mauvaise et aléatoire ces derniers temps; je poste quand je peux ! Mais la salle de bain des enfants avance, je vous montre ça d’ici la fin du mois !

Comments