Mon obsession du moment: Laura Amiss

Un budget serré signifie que j’achète plus souvent dans les braderies que dans des magasins de neuf (avec des exceptions). Mais ce qui était une nécessité devient avec le temps un plaisir: le plaisir de chiner sans succès, celui de trouver THE pièce que je cherchais depuis des lustres, et surtout, celui de rêver mon intérieur comme unique au monde.

20150629_lauraamiss1
La tête dans les nuages
De la poésie au format A5


Il me semble qu’il ne faut pas chercher l’originalité pour elle-même. Somme toute, l’intérieur d’un hoarder est entièrement original et pourtant, pour rien au monde je n’aurais envie d’y habiter. Habiter dans une grotte insalubre, c’est original, mais non merci. En revanche, plus que l’originalité, ce que je recherche, c’est la qualité: plus qu’un objet conçu en 15 secondes par un designer surbooké et produit en Asie, quelque chose de pensé, d’esthétique, et de réalisé dans les règles de l’art.

Bref. J’aime Laura Amiss. J’aime l’univers doux et poétique de cette anglaise qui vit à Amsterdam et vend ses oeuvres sur Etsy. Suivant votre sensibilité, vous aurez le choix entre des vues de grandes villes du monde ou le monde onirique ravissant de Laura.

20150629_lauraamiss5
Vue de Chicago
Une très belle utilisation de la mode de la géométrie


20150629_lauraamiss2
Paysage de contes de fées
Ce sont les paysages imaginaires que je préfère !
Notez en bas les ajouts de tissus qui donnent de la profondeur au canvas.

20150629_lauraamiss3
Maison sur la vague
Ou, comme je la surnomme, la maison de Ponyo !

20150629_lauraamiss4
Renard en mixed arts, pour chambre d’enfant
Tout à fait compatible avec mon obsession du renard !


Et surtout, je peux vous assurer de la qualité du travail de Laura parce que...

Chez moi...

J’en ai un !

20150629_lauraamiss6
Dans le vent
Prévu pour la décoration du grenier...et acheté depuis 4 ans en prévision !

Comments

Le cookie qui en jette: chocolat craquelé

Avec la fin de l’année qui approche, c’est le moment des goûters d’anniversaire, des goûters de fin d’année, des goûters chez les copains et les copines, et de l’orgie généralisée de goûters. Une maman de la classe de mon fils a trouvé le cadeau ultime du goûter: les makis faits maison. C’était fabuleux, le meilleur goûter que j’ai jamais testé !

Mais pour ceux d’entre nous qui n’arrivent à rouler cette *** de natte en bambou, il faut nous rabattre sur les classiques, et en l’occurence, en ce qui me concerne, les petits gâteaux du fabuleux livre de Martha Stewart intitulé Cookies. Ce livre est une mine incroyable de recettes, mais avec parfois des ingrédients introuvables en France, ce qui le rend à la fois très alléchant et assez frustrant. Cependant, moyennant un investissement dans une coupelle à mesurer (américaine ) et quelques changements discrets d’ingrédients (la mélasse remplacée par du miel par exemple), on obtient des cookies qui en jettent et au chocolat. Dans le cas du jour, des cookies au chocolat craquelé !


20150627_cookiecraquele

Je trouve l’effet des icebergs blancs sur le chocolat à peine cuit vraiment appétissant ! Et c’est boooooooon... surtout avec une orgie de cerises du jardin !


Cookies au chocolat craquelé

250g de chocolat
1,25 « cup » de farine blanche
0,5 « cup » de chocolat en poudre non sucré
1 sachet de levure chimique
1 cc de sel
115g de beurre à température ambiante
1,5 « cup » de sucre blond
2 oeufs
1 CS d’extrait de vanille
1/3 « cup » de lait entier (demi-écrémé marche aussi)
1 « cup » de sucre en poudre blanc
1 « cup » de sucre glace



Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Dans un saladier, mélanger la farine, le chocolat en poudre, la levure et le sel.

Battre au mixer le beurre et le sucre blond jusqu’à ce que le mélange pâlisse et devienne mousseux (3 minutes). Ajouter les oeufs et la vanille, puis le chocolat fondu. Ajouter la moitié des poudres, puis le lait, et l’autre moitié des poudres.

Diviser la pâte obtenue en quatre, filmer et réfrigérer pendant deux heures environ.

Préchauffer le four à 170°C. Dans une assiette creuse, mettre le sucre en poudre blanc; dans une autre, mettre le sucre glace. Procéder comme pour des cookies classiques: faire de petites boules de pâte, puis les rouler d’abord dans le sucre blanc, puis dans le sucre glace. La première couche de sucre permet à la seconde de rester blanche.

Disposer les boules de pâte sur une plaque de pâtisserie avec une feuille de papier sulfurisé. Bien les espacer. Cuire à 170°C pendant 14 minutes, et laisser refroidir sur des grilles.

Vous pouvez conserver ces cookies pendant 3 jours dans une boîte hermétique, si vous tenez jusque là.

Comments

Voyages: quelques souvenirs de toits japonais

Quand on voyage au Japon, il y a des millions de choses à voir, sentir, goûter et toutes ces sortes de choses. J’imagine que le Japon doit être particulièrement exotique. Quand on m’a montré les photos d’un court séjour cependant, ce qui m’a frappé le plus, c’étaient les toits. Une culture qui s’occupe d’orner des toits à plusieurs mètres de hauteur avec ce niveau de détail et d’attention est réellement exceptionnelle.

20150617_japon2


20150617_japon4

Que sont ces sceaux au bout des tuiles ? J’imagine qu’il s’agit de repousser des mauvais esprits ou quelque chose de feng shui ou assimilé, mais tout ce à quoi je pense, c’est à la quantité de travail et à la patience qu’il a fallu pour fabriquer un à un ces sceaux et les poser. J’ignore de quoi ils sont faits, mais c’est une merveille. Et cette peinture rouge, le blanc, le noir...

20150617_japon3

20150617_japon5

J’admire plus que tout la simplicité et le graphisme des formes. Pas étonnant que le Japon ait inspiré tant de designers. Le terme de « graphique » est né ici. Et on n’oublie pas la touche métallique si à la mode en ce moment:

20150617_japon1

Les toits. Un espace que l’on aperçoit à peine depuis le sol, que seuls les dieux admirent, et tant de travail... un espace de négativité visuelle qui fait qu’un temple entièrement doré à la feuille ne semble pas surchargé. L’élégance à l’état pur.

Comments

Inspiration: les grandes roues

J’adore les grandes roues. Le pire, c’est que j’ai dû monter dedans peut-être deux fois... mais c’est parce que ce que j’adore dans les grandes roues, c’est les contempler. Bien sûr, je ne parle pas des grandes roues de Noël, avec les néons blafards et des chants qui vous déchiquètent les tympans. L’idée d’une grande roue est sans doute plus séduisante que la roue elle-même...

... ou bien leur version animée. Connaissez-vous Honey and Clover ? C’est l’animé qui m’a le plus touchée ces dernières années, celui que je n’ai plus jamais regardé après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps pendant deux saisons. Il parle de ne pas savoir qui l’on est, ni où l’on va, et de trouver le bonheur dans le chemin. Il rappelle que la roue tourne: les roues de vélo du personnage principal, mais aussi les grandes roues de parcs d’attraction où les protagonistes se retrouvent pour se parler, coeur à coeur, un peu plus près du ciel, avant de redescendre sur terre.

20150609_ferriswheel1


Les grandes roues ont une poésie légère inimitable, quelque chose d’onirique et proche de l’enfance. L’évidence de leur cycle perpétuel n’empêche pas leur beauté, à l’image de la vie.

... Enfin, c’est ce que j’ai expliqué au vendeur du magasin Du bout du monde en achetant la mienne. Si vous vous reconnaissez, merci de m’avoir écouté sans (trop) me prendre pour une folle ! Pour retomber dans le matérialisme après des sommets de symbolisme, voici quelques idées pour mettre des grandes roues dans votre vie.

20150609_ferriswheel2
Apartment Therapy
Ce modèle, avec un socle en bois, est en vente dans les magasins Du bout du monde.
Cette roue est à mwahahahahahaha !
Si vous êtes sages, je vous la montrerai...


20150609_ferriswheel3
Photographie par Carl Christensen via Etsy
Voilà, ça, c’est poétique et onirique !


20150609_ferriswheel4
Housse de coussin par Caroline Mint via Etsy



20150609_ferriswheel5
Photographie Scarlett Ella via Etsy
Et encore un tour !
C’est pastel, c’est rose, c’est tout doux comme un bisou...


20150609_ferriswheel6
Rideau de douche Natural Light Studio via Etsy
Oui oui, c’est bien un rideau de douche !


Votre horoscope du jour: foncez voir Honey and Clover si vous avez l’impression que votre vie tourne. Et si non, procurez-vous Fruit Basket. C’est top, Fruit Basket, et le bébé tigre est super choupoutou.

Comments

Tableau d'inspiration pour le grenier

Il faut que je m’y mette... imaginez, à la vitesse à laquelle vont les travaux, peut-être qu’ils seront finis dans six mois ! Oulala, je suis drôlement pressée !

Ironie mise à part, comme savoir quel type de sous-plancher nous posons ne me passionne pas, je me suis mise à imaginer l’aménagement et la décoration de ce grenier; et comme il y avait des soldes intéressants sur des éléments dont les couleurs changent toutes les saisons, j’ai même déjà fait quelques achats... oups. Voici la pièce en modélisation 3D:

20150604_inspirationgrenier1

20150604_inspirationgrenier2

Le grand velux s’ouvre sur les jardins à l’arrière de la maison; vous repérerez facilement les deux cheminées bizarroïdes. Les grandes boîtes blanches représentent soit des lits en 90cm de large, soit une commode que je vais repeindre. La pièce est au final assez petite: nous pouvons y placer deux lits, une commode et deux-trois petites tables. J’avais espéré plus, mais non, la pente du toit est tout de même assez forte...

En termes de fonction, la pièce est double: une salle de jeu et une chambre d’amis. C’est pour ça que les lits sont aussi des canapés, et que je vais me débrouiller pour qu’ils puissent être déplacés facilement pour être mis côte à côte. La double fonction implique aussi beaucoup de stockage pour cacher les jouets quand il y aura des invités: pas question d’avoir des petits meubles jolis et inutiles, il faut que tout soit fonctionnel. Je suis donc partie à la recherche de tables basses rondes (pour être jolies dans n’importe quel sens) qui soient aussi des tables de nuit.

L’inspiration est simple: beaucoup de blanc et de légèreté: ça veut donc dire pastels ! Mais aussi un peu de bleu marine, j’adore le bleu marine. Et une petite touche métallique pour l’éclat. Donc, en gros, voilà la répartition des couleurs:

20150604_inspirationgrenier4



J’ai également trouvé certaines choses:


20150604_inspirationgrenier3
Tables Blyth, Habitat

D’accord, elles ont un peu (beaucoup) excédé le budget des tables basses, mais c’est exactement ce que je cherchais: elles sont rondes (parce que les enfants n’ont pas une notion précise des alignements), ce sont d’énormes fourre-tout (parce que les légos ne se classent pas sinon ce n’est pas drôle), et elles sont à la fois pastels et vraiment, vraiment très jolies. Comme dans ma tête, il devait y avoir la place pour mettre des fauteuil et que je les avais budgétés, on va dire que ces tables absorbent une partie de ce budget supprimé. Hé ! En fait, trois tables basses chères coûtent moins cher que trois tables basses pas chères et deux fauteuils pas trop chers. Donc, j’ai fait des économies. (Si vous voulez des leçons de comptabilité créative, appelez-moi !)

Dans la rubrique « je réutilise ce que j’ai déjà », j’ai la commode qui va avec l’armoire de ma fille, offerte par ma grand-mère pour la naissance de Poussinette. Comme je n’ai pas la place de mettre les deux meubles dans la même pièce, je vais les repeindre dans des couleurs différentes en attendant d’emménager dans une maison avec au moins une pièce de plus de 15 m2. D’habitude, je n’aime pas peindre le bois, mais là, il s’agit de meubles qui sont déjà peints, que ma grand-mère a toujours connus peints d’ailleurs, et dont la couleur a mal vieilli. Elle est en ce moment entreposée dans la chambre de mon grand (il y a un miroir qui se fixe au-dessus):

20150604_inspirationgrenier5

Je ne suis pas sûre pour la couleur; j’envisage de prendre le même rose que la table basse, mais je ne suis pas sûre. C’est un rose vraiment très pâle, pas très girly; j’imagine que ça rendra bien sur un fond blanc, non ? Mais j’ai des doutes sur le plateau... N’hésitez pas à donner votre avis ! J’aimerais que cette commode soit très, très légère, et qu’elle se fasse discrète; c’est un meuble assez lourd visuellement.

Côté petite décoration, j’ai également fait du shopping dans ma maison... et, d’accord, je l’admets, sur Etsy et Westwing. Mais ça fait longtemps !

20150604_inspirationgrenier6
Pot pastel chiné et réveil/station musicale/bluetooth Westwing

20150604_inspirationgrenier7
Tableau brodé par Laura Amiss


Enfin, rubrique « DIY que tu vas repousser à l’infini/complètement rater »: les lits. Mon idée est de faire un grand draps housse qui englobe le sommier, le tout dans un joli velours (blanc cassé ? jaune pastel ? bleu pastel ?), ainsi que des coussins ronds assortis. Ca ne me paraît pas gagné vu mon niveau en couture, mais il paraît que les draps housses ne sont pas trop difficiles à faire... J’ai des doutes. Au final, ça pourrait donner quelque chose comme ça:


20150604_inspirationgrenier8
Source

Sauf qu’il y aurait un vrai sommier tapissier et un matelas digne de ce nom. Il faut aussi que je pense à une tête de lit: en position « chambre d’amis », les lits ont la tête sur les cheminées, ce qui n’est pas agréable, surtout sachant qu’il y a un trou entre les deux. Il faut que je réfléchisse à un bricolage qui me permette de créer une tête de lit en quelques instants... et lui trouver une autre fonction en mode « salle de jeu ». Quelqu’un a une idée ?

Finalement, je ne suis pas sûre que six mois vont suffire pour faire tout ça !

Comments